Nos missions en Afrique


MADAGASCAR :


Dans la région d'Atsinanana

Dépistage des lésions pré-cancéreuses du col utérin par la technique « See and Treat ».

Deux missions par an de 2012 à 2017 ont été réalisées dans la région rurale autour de Toamasina (Tamatave) soit au total 12 missions dans cette région. Plus de 2000 femmes ont ainsi été dépistées et traitées en cas de positivité du test. Dans 250 cas, ce test s’est accompagné d’une recherche du virus HPV afin d’apprécier la corrélation entre la positivité du test HPV et la positivité du test à l’acide acétique (See and Treat). Une cartographie des différentes souches de virus oncogènes dans cette région a également été effectuée. Ces missions ont donné lieu à deux publications dans une revue d’épidémiologie (Revue d’Epidémiologie et de Santé Publique 67 (2019) 120–125).


Formation à l’obstétrique d’urgence pour lutter contre la mortalité maternelle.

Les missions ASF dans cette région ont été axées sur la formation du personnel aux gestes de base pour prévenir ou traiter les grandes complications que sont l’hémorragie, l’éclampsie/HTA et l’infection (paludisme). C’est ce que l’on appelle le compagnonnage axé sur des exercices de simulations : « Montrer mais ne pas faire ».



Dans la région au Sud de Tuléar

Actions Santé Femmes intervient deux fois par an depuis 2016 dans les écoles construites et gérées par l'ONG française « abc domino » qui scolarise 3500 garçons et filles du CP à la terminale, dans une région où la population est particulièrement déshéritée et souvent analphabète. Trois types d’actions sont menées :


  • Information en sensibilisant les élèves, garçons et filles, sur la sexualité, la reproduction et la contraception. Informer c’est un moyen de prévenir les grossesses précoces, sources d’exclusion scolaire. Cette information auprès de ces adolescents est fondamentale pour faire évoluer les mentalités afin que les grossesses soient choisies et non subies. Une jeune fille exclue de sa scolarité, du fait de la grossesse, n'a plus aucune chance de s’épanouir dans une vie autre que domestique.


  • Consultation gynécologique et contraception. Les consultations ont lieu dans un local dédié au sein de chaque école, avec l’aide d’une sage-femme malgache de l’ONG « Marie Stoppes » qui fournit le matériel et notamment les implants contraceptifs et des tests de grossesse.


  • Santé scolaire. Deux médecins malgaches assurent chaque année, des consultations de santé scolaire pour les 3500 élèves, selon un protocole mis au point par ASF. Toutes les données sont enregistrées en informatique pour une étude épidémiologique ultérieure. Les pathologies dentaires dominent très largement.



Dans la région au Sud de Tuléar

Notre équipe poursuit son expertise pour mettre en place des missions de dépistage et de traitement des lésions précancéreuses du col utérin, au sein de l’hôpital et des centres de santé de base (CSB) de cette région.


Quelle est l’originalité de ce projet ? Associer le dépistage et le traitement « en un temps et en un lieu ». En effet, on débute le dépistage par le typage viral HPV (tests rapides au moyen de l’appareil Genexpert) suivi de la technique « See and Treat » en cas de positivité du typage HPV.


Les cols suspects seront ainsi dépistés et traités car potentiellement à risque de lésions authentiquement cancéreuses. Or si un cancer existe, ce pays ne dispose malheureusement pas de moyens pour traiter correctement les cancers. De plus la population, à de rares exceptions près, n’a pas les moyens financiers d’un traitement

TCHAD


Projet PASST 2

Pour améliorer les conditions d'accouchement des femmes, le gouvernement tchadien a souhaité renforcer la formation des professionnels de santé.


Dans ce contexte, Actions Santé Femmes a pu apporter son expertise et orienter son action sur la formation pédagogique des sages-femmes enseignantes et l’encadrement des étudiants(es) en stage clinique.


Actions Santé Femmes a réalisé 22 missions entre 2016 et 2020. Leur objectif principal est l’appui à la formation obstétricale des sages-femmes et des médecins, par compagnonnage et ateliers pratiques, dans les maternités et dispensaires de Moundou et Abéché.


Actions Santé Femmes a également participé à l’encadrement des formatrices dans les écoles de sages-femmes à Moundou, Abéché et N’Djamena.


Réparation des Fistules Obstétricales

Suite à deux missions exploratoires réalisées en 2017 et 2018, un partenariat est signé en 2020 entre trois organisations partenaires : Handicap Santé (HS), la Maison Notre Dame de Paix (MNDP) et Actions Santé Femmes (ASF).

ASF est partenaire du centre national de réparation des fistules obstétricales 


A chaque mission, c’est une quarantaine de femmes victimes de fistules obstétricales, qui sont opérées et soignées. Une étape de réhabilitation est parfois nécessaire pour ces femmes ne pouvant retourner immédiatement dans leurs familles. 



Projet MPACOS

Depuis 2020 ASF intervient en consortium avec Expertise France, L’agence Française de développement, Le Mouvement pour le planning Familial, CARE et Première Urgences internationale pour améliorer la qualité de soins, lutter contre les violences basées sur le genre, améliorer la relation au patient, la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement en formant les professionnels de santé intervenant dans les centres de santé et hôpitaux des 2 régions ciblées par le programme : Le Ouadaï et le Moyen chari.



GABON


En partenariat avec l’Association Française des Amis d’Albert Schweitzer (AFAAS), Actions Santé Femmes (ASF) a réalisé depuis 2017, trois missions pour renforcer et accompagner les sages-femmes dans les activités au sein de leur maternité



MAYOTTE


ASF a été sollicitée par le centre hospitalier de Mamoudzou (CHM) à Mayotte pour un soutien dans la mise en place de l’hospitalisation à domicile (HAD) obstétricale.



Depuis janvier 2021, plusieurs sages-femmes missionnées tant sur le terrain que pour assurer la coordination de cette HAD travaillent en étroite collaboration avec les équipes du CHM.

L’objectif de cet appui est la pérennisation de cette HAD dont le CHM prendra le relai fin 2021..



Image alt

République Démocratique du Congo - Hôpital de Panzi (Bukavu)


Dans le cadre de l’appui de la France à la République Démocratique du Congo (RDC), via l’Agence Française de Développement (AFD), « Action Santé Femmes » (ASF) est intervenu avec comme objectif de renforcer les capacités de prise en charge hospitalière en santé maternelle de l’hôpital de référence de Panzi (Bukavu - province du Sud Kivu).


La maternité de l’hôpital général de référence de Panzi, dont le Dr Denis Mukwege est médecin-directeur, réalise environ 3500 accouchements chaque année.


Accoucheuses et infirmières, gynécologues-obstétriciens, anesthésistes et pédiatres sont de garde sur place 24h sur 24. Les césariennes peuvent être réalisées 24h sur 24.


Dans le secteur des consultations externes, sont proposées des consultations pré et post natales, de prévention de la transmission mère-enfant (PTME), consultations gynécologiques et de planification familiale.


L’hôpital de Panzi et la Fondation Panzi sont référents également pour la prise en charge des femmes victimes de violences sexuelles (VVS) « selon un modèle de guérison holistique mondialement reconnu des quatre piliers de l’hôpital Panzi et de la fondation. » https://fondationpanzirdc.org/panzi-model/


Image alt
Image alt

République Démocratique du Congo - Prokemin 2


L’appui actuel de la France à la République Démocratique du Congo (RDC), via l’Agence Française de Développement (AFD), vise à promouvoir un modèle économique équitable des hôpitaux et rendre les soins accessibles aux femmes et aux enfants les plus défavorisés. 


L’objectif général du projet PROMEKIN2 est de contribuer à la réduction de la morbidité et mortalité de la population dans deux quartiers périphériques défavorisés de la ville de Kinshasa. 



Actions Santé Femmes (ASF) est mandatée pour évaluer les besoins relevant des pratiques cliniques dans ces deux maternités. 

Une mission exploratoire réalisée en juin 2021 avait pour objectif d’évaluer les besoins en ressources humaines et en formation en y intégrant la préparation à la pratique des césariennes dans l’une des maternités.


Etudiante sage-femme prodiguant des soins aux nouveau-nés

Retrouvez nos interventions